La SCI SERNIDAM a fait le choix de bâtir une éco-résidence tout en accompagnant le développement de l’économie verte locale. A cet effet, dans le cadre d’une hôtellerie éco-responsable, la société SERNIDAM a souhaité identifier les pratiques de développement durable qu’elle pouvait mettre en place. Toutes permettent de réaliser des économies (réduction des factures de fluides et de consommables) et par conséquent de diminuer l’empreinte écologique de notre résidence. Toutes fortifient la prise de conscience citoyenne en faveur d’une croissance soutenable plus respectueuse de l’environnement. En outre, leur enseignement auprès des salariés en démultiplie la portée. En qualité de citoyens et d’agents économiques intervenant tant dans une sphère privée au contact du public, les salariés et les clients de la Résidence les Grands Vignobles seront ainsi mieux préparés pour devenir les citoyens exemplaires de demain.

Initiatives vertueuses instaurées dans le fonctionnement de l’entreprise

-          Application des principes du tri sélectif.

-          Incorporation de contenus portant sur l’entretien écologique du domicile, sur l’utilisation de produits biodégradables.

-          Utilisation de produits biologiques et/ou issus de circuits courts, apprentissage de la reconnaissance des labels, de l’étiquetage, de la provenance des ingrédients, introduction de contenus relatifs à la gestion de l'eau et de l’énergie, dans les référentiels de la restauration.

-          Recyclage des déchets.

Sensibilisation générale à l’écologie

-       Participation du personnel administratif et des équipes pédagogiques au bilan carbone de l’organisme.

-       Signature d’une feuille d’engagement à la démarche écologique.

-       Utilisation d’EcosysGame, le jeu sérieux sur la biodiversité en Aquitaine dans le domaine du développement durable accessible.

-       Instauration d’un séminaire généraliste pour le personnel.

-       Sensibilisation du personnel et des stagiaires au comportement responsable.

-       Affichage des bonnes pratiques dans les salles de formation ou les plateaux techniques, rédaction d’une charte des écogestes ou d'un éco-guide.

-       Intégration de bonnes pratiques environnementales au sein du livret du stagiaire, ou rédaction d’un article consacré à l'écocitoyenneté dans le règlement intérieur.

-       Désignation d’un référent « environnement » au sein de l’équipe pédagogique, animation de formations en interne par un salarié qualifié.

-       Projection de films documentaires : "une vérité qui dérange" d’Al Gore ou "Home" de Yann Arthus-Bertrand avec débat à la clé.

-       Soutien à des initiatives locales (projet de vélos en libre accès de la Mairie de Libourne ; encouragement à prendre les bus gratuits au bioéthanol.

-       Mise en place d'une charte éco-attitude et éco-responsabilité.

Modération de la consommation en énergie (électricité, produits carbonés)

-       Choix d’un chauffage climatisé réversible.

-       Equipement des salles en double vitrage.

-       Equipement en ampoules basse consommation retournées chez le fournisseur pour le recyclage une fois hors-service, ou installation de LED, de lampes basse tension.

-       Extinction systématique des ordinateurs en fin de journée.

-       Configuration des équipements informatiques fixes administratifs et pédagogiques pour passer en mode veille après 90 minutes de non utilisation et pour s'éteindre automatiquement à 19 heures en l'absence d'utilisation.

-       Consignation à une température de 18° en attente de l’arrivée d’un client ; de 16° en temps normal.

-       Installation d’interrupteurs munis de détecteur de mouvement dans les extérieures.

-       Choix du matériel et des appareils électriques selon la catégorie de consommation classe A.

-       Accentuation des travaux d'isolation de façon à réduire la déperdition d'énergie au niveau des fenêtres.

Réduction des biens de consommation courants (papier, fournitures, encre...), responsabilisation des achats, sélection d’articles équitables

-       Configuration systématique du matériel de reprographie en mode recto-verso, introduction d’un quota pour volume photocopié pour chaque formateur.

-       Usage partiel de papier recyclé.

-       Utilisation des courriels pour toute forme de communication écrite interne, diffusion des supports de formation sur clés USB.

-       Réduction du nombre d'imprimantes.

-       Utilisation priorisée du document électronique et apprentissage des notions d’archivage et de classement.

-       Emploi de cartouches d’encre rechargeables Bureau Vallée.

-       Récupération d’anciens matériels électroniques recyclés.

-       Suppression d'utilisation de vaisselle jetable.

-       Achat de papier A4 bénéficiant du label PEFC, ou du certificat FSC.

-       Préférence donnée aux produits certifiés NF Environnement.

-       Emploi de produits d’entretien biologiques et écologiques.

-       Engagement par le personnel d’assurer la "fermeture des locaux". En quittant les locaux, le personnel s’assure à tour de rôle, de l’extinction des lumières, des ordinateurs, des imprimantes et du réglage du chauffage.

-       Réduction programmée 3 à 5 % de la consommation d'électricité, d’eau, de gaz, de ramettes de papier achetées, ainsi que du montant des affranchissements entre 2 exercices comptables.

Economie de l’eau, gestion active des déchets, nettoiement responsable

-       Installation d’économiseur d'eau sur robinets, et de chasses d'eau à débit variable (3 et 6 litres).

-       Récupération des cartouches d'encre par la société Bureau Vallée spécialisée dans le recyclage et la collecte de ce type de consommables.

-       Tri des capsules de café en aluminium, et récupération des gobelets en plastique de la machine à café.

-       Dépôt du verre dans les bornes d'apport volontaire.

-       Poubelles spécifiques pour les déchets alimentaires, distinctes des corbeilles à papier.

-       Installation d’un container pour piles électriques et /ou collecte des piles et accumulateurs usagés en partenariat avec le Smicval.

-       Informations délivrées au moment de l'embauche du personnel d’entretien, de façon à respecter les pratiques du tri sélectif, de gestion économe de l’eau et des produits nettoyants, prodiguées par une formatrice de la structure.

-       Utilisation de produits d’entretien biodégradables et/ou biologiques, naturels et écologiques (vinaigre blanc, savons écologiques) ou revêtus de labels.

-       Intervention des services municipaux pour former l'ensemble du personnel au tri des déchets.

-       Fabrication de compost pour les différents débris de végétaux (déposé en centre de tri municipal).

-       Appel des services de la Mairie de Paris pour l’enlèvement des déchets encombrants.

Engagement social, durable, solidaire et coopératif

-       Aménagement des bâtiments accessibles aux handicapés.

-       Inscription sur la boîte aux lettres de la mention "publicité indésirable".

Plan de rationalisation des déplacements

-       Création d’un système de navette entre la gare et le centre de formation, d’un garage à vélo sécurisé.

-       Utilisation de véhicules légers sobres et sensibilisation du personnel à l’éco-conduite.

-       Instauration d’un plan de déplacement de l'entreprise visant notamment à réduire l'impact environnemental. Le déploiement de moyens de communication à distance (outils de téléconférence et de conférences téléphoniques) facilite le travail collaboratif inter établissements.

-       Instauration d’un covoiturage au quotidien et de façon systématique lors de rassemblements d'équipes.

-       Incitation à l'usage des transports en commun.